OXYD

  • Alexandre HererFender Rhodes
  • Olivier Laisneytrompette
  • Julien Pontviannesaxophone ténor
  • Oliver Degabrielebasse électrique
  • Thibault Perriardbatterie
  • Pierre Favrezingénieur du son

OXYD, c’est d’abord Alexandre Herer, compositeur et pianiste, dont le Rhodes, bardé d’effets, est décapoté pour donner accès à la mécanique, frappée, frottée, griffée. Dans une interaction organique omniprésente, on entend à ses côtés le trompettiste Olivier Laisney (Slugged), le saxophoniste ténor Julien Pontvianne (Khoom, AUM Grand Ensemble) et la rythmique infaillible formée par le bassiste Oliver Degabriele et le batteur Thibault Perriard.

Traversé par l’héritage de Steve Coleman et de ses lectures européennes (Thôt, Octurn), mais aussi par les pièces à la fois easy-listening et complexes de Radiohead et par l’énergie rock de Sonic Youth, le répertoire d’OXYD semble être la synthèse d’une certaine modernité, un vaste champ de défrichage et, en même temps, l’affirmation d’une identité de groupe, à l’image du groupe « Alasnoaxis », de Jim Black.

Le vocabulaire, éclaté et atmosphérique, entre free jazz et musique expérimentale, ainsi que les jeux d’emboîtement et de superpositions, même s’ils sont complexes, n’alourdissent pas la musique. La virtuosité des solistes, ni démonstrative ni ennuyeuse, se met au service d’une musique résolument collective.

En 2015, le groupe travaille autour de la musique du groupe « Nirvana », qui a accompagné les années lycées des membres du groupe. A la fois un travail d’introspection dans la démarche du groupe et recherche de nouveaux éléments d’écriture et d’arrangement, ce projet propose également une nouvelle approche du public.

Discographie

  • - « Onze Heures Onze » (2009 – autoproduit)
  • - « Oblivious » (2011 – Juste une Trace/Onze Heures Onze/Socadisc)
  • - « Plasticity » (2013 - Onze Heures Onze / Socadisc)
  • - « Plugged in Nirvana – Sounds of Seattle » (à paraître 2016 - Onze Heures Onze / Socadisc)

Presse

  • « La virtuosité n’est ici ni démonstrative ni ennuyeuse ; au contraire, elle se met au service d’une musique jaillissante qui donne envie de voir le groupe sur scène au plus vite. » Denis Desassis, Citizenjazz, Janvier 2010

Distinctions

  • 2008 : lauréat du tremplin du Rezzo à Jazz à Vienne
  • 2009 : lauréat des trophées du Sunside (Paris)